Identification






Mot de passe oublié ?
Il y a actuellement 8 invités en ligne
Visites: 3551926
Galerie
Image précédente
Diaporama: Démarrer
Image suivante

Tourettes sur Loup, 50 ans après ...

Tourettes sur Loup, 50 ans après ...
Description:

"J’avais 6 ans. Tourette sur Loup, dans l’arrière pays de Cagnes sur mer.
Cette colonie était à l’époque difficile d’accès et nous y sommes montés en jeep. C’est la cheftaine qui conduisait et dans la lettre que j’écrivais à mes parents, j’expliquais que la jeep allait vite, très vite et elle empruntait un chemin escarpé, étroit et plein de cailloux. Ce chemin ou cette piste longeait un ravin sur tout le long du trajet et la roue arrière de la jeep était parfois dans le vide dans certains virages et on laissait beaucoup de poussière derrière nous. On se tenait comme on pouvait dans cette voiture qui faisait des bonds et on risquait d’être éjecté à tout moment !
J’écrivais ce que je ressentais et ma mère s’est fait un sang d’encre quand elle a lu cette fameuse première lettre (qui devait être bourrée de fautes).
Je racontais tout ce qui se passait, avec mes mots et j’y incorporais également ce qu’il y avait à l’instant, " en live ". Il y aurait eu une guêpe sur ma feuille, hé bien j’aurais également parlé de la guêpe qui aurait certainement été plus grosse que toutes les autres guêpes de la région. Bon, j’avais risqué ma vie pour grimper à la colonie mais finalement personne n’est mort, du moins je ne l’ai pas su… et puis je l’aurais mentionné dans ma lettre !
Je me rappelle de mes copains et copines qui étaient là aussi, Jacques, le petit frère à Danielle et mes voisines. J’étais bien entouré et on s’occupait bien de moi car j’étais plus jeune qu’eux. Danielle me dit qu’elle était là aussi également, mais c’était une grande et je ne me rappelle que de ceux de mon âge.
J’ai le souvenir de la vue qui surplombait la mer et on voyait des gros bateaux tout au fond. Il faisait chaud et on goûtait dehors, sous des bâches qui abritaient des tables où l’on mangeait de belles tartines de confiture d’abricots et il fallait pousser les guêpes de la main pour ne pas les avaler tellement il y en avait… et des grosses !
J’avais un chapeau de cowboy blanc et j’étais fier. Ce chapeau m’a été confisqué ainsi que mes bonbons alors que je n’avais rien fait. J’ai été puni à la place d’un autre certainement et je n’y ai rien compris. Ça été ma première injustice et je n’ai pas apprécié. Bon, je m’en suis remis depuis.
Ah oui, une anecdote ! un soir… ou une nuit, il y avait du bruit et j’ai été réveillé avec d’autres. Par curiosité je me suis levé avec les copains pour voir et j’en ai profité également pour aller aux toilettes… et là !!! Qu’ai-je vu à travers les vitres du sanitaire qui donnaient sur le dehors alors qu’il faisait nuit ?
Un renard qui courrait après un fantôme !
Si si ! et je n’étais pas le seul présent ! je ne sais pas si les autres ont vu comme moi mais en tout cas c’est ce que j’ai vu… ou cru voir ! j’avais à l’époque une imagination débordante !
Cette histoire m’a marquée car je l’ai racontée je ne sais combien de fois et il ne fallait surtout pas m’interrompre quand je parlais. Un peu comme " Maillefer " dans le film de Pagnol " la femme du boulanger ".
Voilà les quelques souvenirs de ma première colonie de vacances, j’avais 6 ans."

merci Roland

Image et texte parus sur la page Facebook de "Aime Sba"

Nombre de visites : 2095
Origine: cliché Roland Blancher
Origine Voulez-vous nous aider à compléter la description ?
Les utilisateurs non-connectés peuvent ajouter un commentaire ou une modification en écrivant à : salindres.bien.aime@free.fr
DatsoGallery Multilingual
By Andrey Datso