Pierre Couronne

Pour tous les anciens Salindrois c’était le "Pierrot". Un ancien de la commune dont les talents de peintre illustrateur ont rendu particulièrement célèbre dans le monde des arts. La disparition de Pierre Couronne a fait beaucoup de peine à ses anciens copains. Parmi eux Gérard Massebeuf à qui nous avons demandé ces quelques lignes sur celui qui malgré sa forte notoriété n’a jamais oublié la commune où il est né ainsi que ses amis salindrois.

 

"Le mois dernier Salindres a sans aucun doute perdu l'un de ses plus célèbres administrés avec la disparition de Pierre Couronne. Le "Pierrot" était un Salindrois pur jus qui dans sa jeunesse et au cours d’une partie de son adolescence a fait, comme la grande majorité de ses copains, ses premiers pas d’écolier à l’école libre Pechiney de la rue Henry-Merle dirigée à l'époque par Auguste Pélissier. Ses loisirs c’était le scoutisme et le Patro Saint-André dont il en était l’un des éléments majeurs lors des représentations de "La Pastorale" et de "La passion du Christ". Ses co-acteurs de l’époque avaient noms, Roger Fiol, Fernand Teissonnière, Noël Médard, et bien d’autres encore. Très jeune, alors qu’il allait avoir 18 ans, il montait à Paris pour exercer ses talents de dessinateur peintre et illustrateur. Sa notoriété dans ces domaines lui valut de nombreuses distinctions: la mention d'honneur du salon des Artistes Français, la médaille d'or du salon d'automne d'Avignon et du salon international Art-Inter de Montpellier, le premier prix de l'exposition internationale du Printemps d'Arles et du Salon d'Art international de Marseille. Il était sociétaire des Artistes Français et diplômé des Arts et Lettres de Paris.

Toutes ces distinctions ne lui avaient pas fait oublier ses origines et avec son épouse il revenait régulièrement à Salindres où il rendait visite à ses amis d’enfance notamment aux intimes Roger et Mauricette Fiol avec lesquels ils étaient très liés. En 1987, pour l’inauguration de Becmil, il a peint un magnifique tableau de 1m20 sur 0m80 représentant un paysage de la région cévenole avec deux superbes oliviers en premier plan. Ce tableau trône depuis dans le hall d’entrée de la salle polyvalente et fait l'admiration des visiteurs.

A l'initiative de son grand copain Roger Fiol, ses amis souhaitent que la ville lui rende hommage en baptisant une rue de la cité chimique rue Pierre Couronne. A cet effet la traverse "rue centrale" qui rejoint les rues Henry-Merle et Jules Boulouvard au niveau de l'ancienne résidence de Pierre Couronne serait propice à cette reconnaissance bien méritée pour l'artiste disparu."

 

Gérard Massebeuf

 

Tout jeune, il aimait les "cayons" sans en avoir l' "r"

 

Mémé Cécile qui tenait le dépot de presse/papeterie, disait que Pierre Couronne - alors tout petit - lui demandait un "cayon".

 

 

 

 

 

 


 

 

Aujourd'hui, Gérard Massebeuf partage avec nous un nouveau cliché. Vous pourrez trouver sur le site quelques images où figure Pierre Couronne :
années 30, avec les amis *** sortie de la chorale à Aigues-Mortes 1948 *** Pierre Couronne offre un tableau à la commune

 

Quelques dessins publicitaires de Pierre Couronne :
Tissu Boussac 1954 *** Innovatex nylon 1958 *** Omo 1958 *** Société Générale 1964